Canne a pêche ancienne : identification, cote, réutilisation

Guide d'achat canne à pêche

Un fagot de vieilles cannes en bambou évoque plus que nul autre objet la pêche populaire. Certaines sont dédiées à la pêche au coup, d’autres à la pêche au lancer, mais les plus recherchées restent celles en bambou refendu confectionnées pour la pêche à la mouche, souvent hissées au rang d’objet d’art par les collectionneurs. Il en existe un nombre considérable.

En France, la référence en matière de bambou refendu reste la célèbre manufacture d’Amboise Pezon et Michel, qui a fabriqué de très nombreuses cannes dont la série Parabolic déclinée en deux actions (Normale ou Compétition) et en trois niveaux de qualité de bambou (Prima, Spéciale et Suprême) et l’illustre série des PPP (Puissance Pendulaire Progressive), particulièrement recherchées des collectionneurs.
Mais la suprématie resta longtemps anglaise et américaine. Outre manche, avec les cannes Farlows qui ont connu un beau succès mais surtout avec son voisin d’Alnwick, Hardy, où la gamme des cannes en bambou refendu est considérable, dont les célèbres série Palakona, Perfection ou L.R.H. Chez nos voisins d’outre atlantique, à qui on attribue la création des toutes premières cannes en bambou refendu à la fin du 19ème siècle, la technique du refendu est une véritable religion, avec des artisans au nom célèbres, tels que Samuel Philippe, Charles Orvis, Thaddeus Norris, Hiram Leonard ou Edward F. Payne.

Comment identifier et dater une canne à pêche en bambou refendu

Le procédé depuis plus d’un siècle n’a pas ou peu changé, la majorité des informations nécessaires pour identifier une canne se situe sur le brin principal. On y retrouve les inscriptions de marque, modèle, de longueur, de puissance, d’action ainsi que le profil de soie ou de fil préconisé. Certaines marques haut ou moyenne gamme n'hésitent pas à construire des cannes sur mesure, dans ce cas il n’est pas rare que l’article soit estampillé du nom du pêcheur.
A la grande époque du refendu, chaque canne était également numérotée, généralement sur la base du talon. Ce numéro permet d’établir sa date de fabrication. La méthode de numérotation varie selon les marques et les périodes. Par exemple, on lit différemment le numéro de série d’une canne Pezon et d’une canne Hardy.

Chez Pezon et Michel, pour déterminer la date de fabrication d’une canne en bambou refendu, il suffit de regarder sur la base du talon. Selon l’année de fabrication de l’objet, la référence sera différente. Jusqu’en 1970, les numéros se lisent comme suit : 1507671 correspond au 15 juillet 1967, pour une première canne ligaturée de la série. Après 1970, c’est moins évident. Sur cette référence par exemple : 7232794, il faudra comprendre 1974 comme année de fabrication, en se penchant sur le premier et le dernier chiffre de la série. Ensuite, le 232 renvoi au modèle, une Suprême de compétition, et le 79 indique la taille de la canne, 7p9. Dans le milieu des années 1980, cette référence est simplifiée. On peut ainsi la lire ainsi : 8408222 correspond à une canne fabriquée en août 1984, modèle Parabolic royale (222).

Même procédé chez nos voisins anglais avec la manufacture d’Alnwick, pour identifier et dater une canne en bambou Hardy, le sésame se situe au niveau de son talon. Chaque exemplaire est estampillé d’une lettre et d’un numéro, l’ensemble détermine son année de fabrication, sauf pour les cannes produites avant 1904, période durant laquelle le marquage se limite à un simple numéro. On distingue ensuite au début du numéro de série la lettre A pour les cannes produites de 1905 à 1916, ensuite les lettre

La côte d’une canne à pêche ancienne ?

Le prix varie considérablement en fonction de la marque, de la série, de l’année, de l’état et de la technique de pêche. Comme pour de nombreux articles halieutiques, les cannes élaborées pour la pêche à la mouche jouissent d’une cote supérieure à celle d’une canne au coup ou à lancer. Le collectionneur recherchera avant tout une canne en parfait état, aux ligatures d’origine, présentée dans son étui estampillé du fabricant, munie de son bouchon de virole, voire accompagnée de son tube de transport.
Également très prisée des halieutophilistes, et bien plus difficile à chiner qu’une canne au coup classique, la canne de marche en bambou évidé contenant trois éléments qui permettait au marcheur de se transformer en pêcheur une fois l’ensemble assemblé.

Les plus chanceux pourront également dégoter la canne dite “cycliste” ou de voyage, qui par son faible encombrement pouvait facilement être transportée en vélo ou en voiture.
La fourchette de prix est forcément large, avec les innombrables modèles, mais à titre d’exemple, chez Pezon et Michel, pour des cannes en parfait état, une Luxor Luxe se négociera aux alentours des 150 euros, une Telebolic BB2 à 250 euros alors qu’une PPP peut facilement dépasser les 500 euros.

A utiliser ou collectionner ?

Aujourd’hui la majorité des pêcheurs s'adonnent à leur passion équipée de modernes cannes en carbone, à qui les experts louent légèreté, rigidité, résistance… Mais il existe bien deux écoles, comme pour les passionnés d’automobile, il y ceux qui préfèrent rouler en Porsche 911 et les puristes qui ne jurent que par la série 356. Pour ceux qui aiment ramener leur canne à pêche ancienne au bord de l’eau et s’adonner à la pêche vintage, on privilégiera évidemment l’indémodable canne en bambou simple pour la pêche au coup, les séries Luxor et Parabolic de Pezon pour la pêche au lancer léger, les cannes Telebolic BB1, BB2 ou BB3 pour la pratique de l’ultra léger et pour la pêche à la carpe, les amateurs opteront pour la légendaire canne en bambou refendu Richard Walker MK IV. Plus récentes, certainement moins vintage mais très sympa, les anciennes cannes en fibre de verre des années 50 - 70. Ces dernières sont très efficaces et surtout très abordables car encore peu recherchées des collectionneurs.

Contrairement à nos amis anglais et américains, les fabricants de canne en bambou refendu ont majoritairement plié les gaules et disparu de notre territoire, hormis quelques artisans de qualité comme Bernard Rigal.

Voir toutes nos cannes à pêche