Guide d'achat du moulinet ancien

Guide d'achat moulinet ancien

Comment choisir un moulinet ancien ?

Qu'il soit à mouche, pivotant, à tambour fixe, à tambour tournant ou encore démultiplié, le moulinet de pêche ancien reste l'article incontournable d’une collection halieutique ou de l'équipement du pêcheur vintage. Il en existe de toutes sortes : en bois, en cuivre, en bronze, en aluminium…

Leurs mécanismes sont tout aussi variés : manuel ou automatique, transversal, capoté ou à anse de panier. Ils font le bonheur des amateurs d’articles anciens et des collectionneurs, qui privilégient d’ailleurs les exemplaires en parfait état, présentés dans leur boîte.

On en trouve partout, sur tous les continents, outre-Atlantique avec les moulinets Shakespeare et Penn, ou chez nos voisins anglais avec les maisons Hardy et Farlow, pour ne citer que les plus prestigieuses.

De son côté, la France a compté jusqu’à 800 marques de moulinets dont les célèbres séries de chez Mitchell, avec ses légendaires 300 et 498, celles de Peerless Bam, sans oublier les fameux Luxor distribués par Pezon et Michel et qui font toujours le bonheur de nombreux pêcheurs. Parmi les plus rares, on recherchera le légendaire Jean Huillet, le Doperr, le Vamp 1er modèle de 1935, le Mystery ou encore le Cordel automatique distribué par les établissements Louis Perrot.

Moulinet ancien : comment les les identifier ?

Commençons par son nom, il peut porter celui de son distributeur, de son fabricant ou bien encore de son inventeur. Le prix d’un même moulinet peut considérablement varier selon s'il est estampillé du nom de l’un d’entre eux ou tout simplement marqué d’un simple poinçon. Certains exemplaires peuvent même être vierges de tout marquage rendant leur identification encore plus complexe.

Dans leur quête d’identification le novice ou le collectionneur en herbe, s'appuiera sur les catalogues d’époque comme ceux publiés par les établissements Wyers, Au Pêcheur Ecossais, Manufrance, ou sur les anciennes publications du regretté “Argus de la pêche” ou bien plus récemment sur “La côte illustrée des moulinets français” de Michèle et Bernard Caminade, bien aidés par quelques collectionneurs avertis, et nouvelle bible des halieutophilistes.

Autre mine d’information, l’INPI (Institut national de la propriété industrielle), dont le site est accessible à tous, et où il est très simple de retrouver, le numéro de brevet, sa date de dépôt ainsi que le nom de l’inventeur d’un moulinet. A titre d’exemple en recherchant sur la base de l’INPI le nom de Julien Cordel, on découvre les 6 brevets publiés de 1948 à 1956 par le célèbre inventeur du Cordel automatique.

La côte du moulinet ancien.

L’estimation de ce petit objet tournant peut se révéler être un véritable défi ! Son prix peut varier en fonction de son marquage, de son état, de son année de commercialisation, mais également s 'il est présenté dans sa boîte d'origine et accompagné de sa notice d’époque.

Certaines boîtes ou notices, sont particulièrement recherchées des collectionneurs, même vierges de leur contenant, comme celle du légendaire moulinet Mystery commercialisé par La Soie..

Autre élément à prendre en considération, l’état du moulinet, c’est à dire son mécanisme, sa peinture, ses marquages et s’il est toujours pourvu de ses pièces d’origine. Les puristes distinguent trois principaux états. Un premier dit “Pour pièce” destiné aux moulinets ne fonctionnant pas mais dont certaines pièces peuvent être utilisées afin d’en restaurer un autre exemplaire. Un second considéré en “Bon état” pour un moulinet en état d’usage qui, même s'il présente quelques traces d’usures liées au temps, est complet avec toutes ses pièces d’origine. Et pour terminer, le fameux état dit de “collection”, le graal de tout collectionneur, un moulinet d'époque à l'état neuf qui n’a jamais vu l’eau et qui ravira son acquéreur pour compléter sa vitrine destinée aux moulinets de collection..

Moulinet à utiliser ou collectionner.

Le collectionneur de moulinet ancien ou l’amateur de pêche vintage a la chance de toujours pouvoir utiliser son matériel au bord de l’eau et ainsi faire revivre le beau patrimoine halieutique.

Il est acquis que de nombreux modèles n’ont pas à rougir des moulinets actuellement commercialisés en grande distribution. Que ce soit en termes de solidité, d’efficacité mais aussi de prix.

Prenez l’exemple du plus gros détaillant français implanté à fond et à forme dans toutes les grandes et moyennes villes de l’hexagone, les premiers prix se situent généralement entre 30 et 50 euros pour un moulinet peu écologique qui se grippera au moindre grain de sable. Avec un budget similaire, le pêcheur responsable pourra faire l’acquisition d’un Moulinet Mitchell 300, d’un petit Luxor à lancer léger voir d’un Crack, le tout avec un rendement supérieur et surtout pour un moulinet qui lui servira durant de longues années... Pour une réutilisation, il est nécessaire de privilégier les moulinets commercialisés postérieurement à 1950, généralement à anse de panier et équipés d’un anti retour, alors que ceux du début du siècle sont essentiellement destinés à la collection.

Voir tous nos moulinets